Il Paese, le Pays, the Village, el Pais

Riduci
                             

Etroubles (Vallée d’Aoste) - 1280 m d’altitude – 500 habitants
à 16 km d’Aoste et de la frontière suisse
à 10 km du tunnel du Grand-Saint-Bernard.  

Situé à peu près au milieu de la vallée du Grand-Saint-Bernard, le bourg d'Etroubles a depuis l'Antiquité joué en quelque sorte le rôle d’une petite capitale, avec son poste de garde et ses services. Dans les documents romains de la période impériale, le bourg apparaît sous le nom de Restapolis et c’est probablement là que la garnison du col prenait ses quartiers d’hiver. Au Moyen-Âge, une tour carrée d’une certaine importance s’y dressait, au hameau de Vachéry ; elle avait été construite au XIIe siècle, vraisemblablement sur des vestiges romains. Le bourg comptait aussi une église – dont il ne reste plus aujourd’hui que le clocher de style roman, daté de l’an 1400, et un hospice, fondé en 1317 et qui était encore en activité au siècle dernier.
L’événement le plus célèbre qui se soit produit à Etroubles au cours des siècles est sans aucun doute le passage de l’armée de Napoléon, au mois de mai 1800.
Etroubles se trouve sur la voie francigène, cette route qui, au Moyen-Âge, reliait les Iles britanniques à Rome, en traversant l’Europe et en passant par le col du Grand-Saint-Bernard.

Etroubles accueille deux musées : la laiterie et la petite centrale hydroélectrique Bertin.
C’est le 24 juillet 1853 que fut fondée à Etroubles la première laiterie tournaire de la Vallée d’Aoste, où les agriculteurs du chef-lieu apportaient le lait destiné à la fabrication de la fontine, fromage typique de la Vallée.

L’ancien bâtiment abrite aujourd’hui un musée, qui raconte les différentes phases de la transformation du lait, en fromage, en beurre ou en sérac et présente des outils de travail originaux remontant à cette époque.
La petite centrale hydroélectrique, construite par madame Joséphine Bertin, apporta l’électricité dans la vallée du Grand-Saint-Bernard dès 1904. Devenue propriété communale et aménagée en musée, l’ancienne centrale renferme de nombreux documents, objets et machines qui ont été récupérés au cours de la restructuration de l’édifice.

 

Le bourg médiéval d’Etroubles mérite un détour. En parcourant ses vieilles ruelles pavées, le promeneur peut découvrir le charme de ses superbes fontaines, où ruisselle l’eau fraîche venue du mont Vélan, de ses anciennes maisons en pierre aux toits de lauzes – récemment restaurées – qui créent une atmosphère de conte de fées, ou encore de son clocher du XVe siècle qui scande toujours les heures et domine une église du XIXe siècle ornée de fresques.

Le bourg abrite un musée permanent en plein air, intitulé « A Etroubles, avant toi sont passés » et qui propose dix-neuf œuvres d’art contemporain, fruit de la créativité d’artistes français – Albert Féraud, Guido Magnone, Evelyne Otis Bacchi et Norberto Verzotti – ou suisses – Hans Erni, Yves Dana et Michel Favre – ou encore italiens – Salvatore Sebaste, Sergio Zanni, Alberto Gambale, Carlo Brenna, Andrea Granchi et Italo Bolano – et valdôtains – Giulio Schiavon, Siro Viérin, Chicco Margaroli, Franco Balan, Roberto Priod (l’enfant du village) et Enrichetta Jorrioz –.
Une autre des œuvres exposées sort des mains d’Assaf Mekhtiev, artiste originaire de l’Azerbaïdjan.

Le long de la rue principale, tout comme sur la route nationale et dans les hameaux, de nombreux petits bars et restaurants caractéristiques font bon accueil au voyageur.
Etroubles est niché au cœur d’une couronne de montagnes majestueuses : le mont Vélan (3734 m), la Tête de Barasson (2963 m), le mont Chenaille (3144 m), la Salliaousa (3322 m), la Tête de Faudery (3299 m) et le mont Fallère (3090 m) dominent en effet le bourg.

En voiture ou à pied, le visiteur peut facilement atteindre les hameaux d’Éternon (1 645 m), de Bezet (1 629 m), de Prailles (1555 m), de Veyaz (1 550 m), de Pallais (1482 m), de Cerisey (1337 m), de Collère (1360 m), de Vachéry (1340 m), de Chez-les-Blanc (1200 m), de Lavanche  et d’Echevennoz (1200 m), d’où il pourra admirer de magnifiques panoramas.

Le paysage alpin qui caractérise le territoire de la commune est d’une beauté et d’une richesse exceptionnelles, du point de vue tant de la flore que de la faune, et invite aussi bien à de simples promenades dans la nature qu’à de longues randonnées dans des vallons, dont l’environnement naturel est demeuré intact.
Des conditions climatiques et morphologiques particulières, dues à une altitude moyenne, à un ensoleillement remarquable et à un faible taux d’humidité, font d’Etroubles un séjour idéal, d’hiver comme d’été.

FETES PATRONALES:
Etroubles (chef-lieu) : le 15 août – Assomption de la Vierge Marie
Vachéry : le vendredi qui précède le dimanche des Rameaux
Eternon : le 13 juin
Echevennoz : huit jours après l’Assomption (le 22 août)
Bezet : le 15 septembre
Saint-Roch : le 16 août

BIBLIOTHEQUE COMMUNALE - 1, rue du mont Vélan
11014 ETROUBLES (AO)
téléphone/télécopie : 0165 78308
courriel : biblioteca@comune.etroubles.ao.it
www.commune.etroubles.ao.it
HORAIRE: du mardi au samedi, de 14h à 17h

Services
Commune, agence d’information et d’accueil touristique–AIAT, bibliothèque, bureau de poste, pharmacie, carabiniers, poste forestier, banque, magasin d’alimentation, cabinet médical, distributeur d’essence, pro-loco, hôtels, restaurants, bars, auberge de jeunesse, agrotourisme, camping, bivouac « Molline », salle polyvalente pour expositions et manifestations, courts de tennis, terrain de football à 5, terrain de basket, salle de gymnastique, espace vert, piste intercommunale de ski de fond, piste internationale de ski hors piste « Menouve », parcours nature praticable avec les raquettes à neige.


Torna al menù di accesso rapido