La storia, l'histoire

Riduci

         

EtroublesSitué à peu près au milieu de la vallée du Grand-Saint-Bernard, le bourg d'Etroubles a depuis l'Antiquité joué en quelque sorte le rôle d'une petite capitale, avec son poste de garde et ses services. Dans les documents romains de la période impériale, le bourg apparaÓt sous le nom de Restapolis, et c'est probablement là que la garnison du col prenait ses quartiers d'hiver. Etroubles conserve de nombreuses traces de son passé. L'on peut encore voir les vestiges de constructions qui, au Moyen-Age, eurent une importance certaine dans la vie de la communauté : une tour carrée construite à Vachéry au XIIe siècle, sur des fondations qui remontent probablement à la période romaine ; une église dont il ne demeure aujourd'hui que le clocher roman, achevé en l'an 1400 ; et un hospice fondé en 1317, qui était encore ouvert au siècle dernier. Mais le souvenir le plus marquant de l'histoire de la commune reste le passage de Napoléon, à la tête de son armée. Le bourg médiéval d'Etroubles mérite un détour. En parcourant ses vieilles ruelles pavées, le promeneur peut découvrir le charme de ses superbes fontaines où ruisselle l'eau venue du mont Vélan, de ses anciennes maisons en pierre aux toits de lauzes, récemment restaurées, ou encore de son clocher du XVe siècle qui scande toujours les heures et domine une église du XIXe siècle ornée de fresques et de cadres de bronze. Le long de la rue principale, tout comme sur la route nationale et dans les hameaux, de nombreux petits bars et restaurants caractéristiques font bon accueil au voyageur qui, l'été, pourra ainsi trouver l'endroit ombragé de son choix, où s'abriter des rayons du soleil, alors qu'en hiver, il aura sous les yeux un paysage féérique drapé d'un épais manteau de neige immaculée. EtroublesEtroubles est nichée au cúur d'une couronne de montagnes majestueuses : le mont Vélan (3 734 m), la Tête de Barasson (2 963 m), le mont Chenaille (3 144 m), la Salliaousa (3 322 m), la Tête de Faudery (3 299 m) et le mont Fallère (3 090 m). Le bourg est dominé par les hameaux d'Eternon (1 645 m), de Bezet (1 629 m), de Prailles (1 555 m), de Veyaz (1 550 m), de Pallais (1 482 m) et de Cerisey (1 337 m). C'est à l'entrée du vallon de Menouve, lieu de passage autrefois très fréquenté, que se trouvent Collère et Vachéry, en amont du chef-lieu. Un peu en aval, adossés à la route nationale, Echevennoz et Chez-Les-Blanc sont les deux seuls hameaux d'Etroubles implantés sur la rive droite de l'Artanavaz. Le paysage alpin qui caractérise le territoire de la commune est d'une beauté et d'une richesse exceptionnelles, du point de vue tant de la flore que de la faune, et invite aussi bien à de simples promenades dans la nature qu'à de longues randonnées dans des vallons dont l'environnement est demeuré intact. Des conditions climatiques et morphologiques particulières, dues à une altitude moyenne, à un ensoleillement remarquable et à un faible taux d'humidité, font d'Etroubles un séjour idéal, d'hiver comme d'été. La commune se trouve à égale distance (16 km) d'Aoste, la capitale de la Région autonome Vallée d'Aoste, et du col du Grand-Saint-Bernard, qui marque la frontière avec le canton suisse du Valais. La RN 27 qui mène d'Aoste au col et le tunnel du Grand-Saint-Bernard, dont l'entrée s'ouvre à 5 km d'Etroubles, ont joué et jouent toujours un rôle fondamental dans les communications internationales avec le Nord de l'Europe.



Torna al menù di accesso rapido